Avec Breton

Vue de la reconstitution du temple d'Angkor à l'exposition coloniale de 1931A l’occasion de la lecture ou relecture du cinquième motif de Confettis d’empire, « Du côté d’Angkor », nouvelle interrogation sur l’émergence d’une autre dimension de l’histoire, celle d’une science qui aurait amalgamé le mythe. Une science d’après la mémoire. Mnemosyne mère de Clio. Ces notes d’André Breton, prises à l’époque de l’écriture de ce texte, aident à penser ce renversement du texte, le nôtre, en annonce de qui nous devenons tous après l’empire :

02/04/07
André Breton, Arcane 17, p. 65 : « Il ne pourra être question de nouvel humanisme que du jour où l’histoire, récrite après avoir été concertée entre tous les peuples et limitée à une seule version, consentira à prendre pour sujet tout l’homme, du plus loin que les documents le permettent, et à rendre compte en toute objectivité des faits et gestes passés sans égards spéciaux à la contrée que tel ou tel habite et à la langue qu’il parle. »

Publié dans éditoriaux | Commentaires fermés sur Avec Breton